photo C. Mérigot
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pour les libraires : Distribution

 

Voulez-vous voyager et lire avec nous ?

Nous aimons certains lieux : l'Aragon, Huesca, Teruel et Saragosse, les Pyrénées.

Notre approche des lieux que nous aimons se fait également pour nous par les livres et par la langue.

 

Huesca par exemple est une capitale provinciale où nous aimons errer.

Alors comment ne pas penser à l'histoire de cette ville en lisant Cierzo, en français ou si l'on préfère

en espagnol ? Ce livre n'est pas un livre "régionaliste", il n'a pas pour but de nous vanter les mérites

d'un terroir ou d'une patrie, il traite surtout de l'intolérance, qui elle est bien "universelle".

Car à force de parler de l'intolérance de manière "universelle" et "générale" on prend le risque de la

rendre "intellectuelle"et de perdre de vue qu'elle s'applique à des hommes "en chair et en os"

comme disait Unamuno.

Et si elle ne s'applique plus à des hommes "en chair et en os", est-elle insupportable ? Elle n'est plus

qu'une notion intellectuelle, objet d'étude.

 

En écrivant l'histoire de María Marguán, une femme, vivant à Huesca, au XVIIe siècle, parfaitement

définie et victime de l'intolérance, Anchel Conte nous fait comprendre que ce qu'elle vit, en ce lieu et à

cette époque, s'applique à certains d'entre nous, vivant ailleurs et à une autre époque...

à suivre.

 

 

 

 

un livre au hasard

La clameur de l'eau

(un livre au hasard)